Jimbere

Kirundi French English
Basketball

Gymkhana basketball club : une saison réussie malgré un effectif limité

Vainqueurs du tournoi de la Blue Harmony Cup, dauphin d’Urunani dans la Viva Basketball League, triple finaliste : en playoff, dans le tournoi organisé par les assurances et celui nommé Nani Mkali, Gymkhana a été omniprésent sur tous les fronts. Retour sur les principaux artisans de son honorable parcours.

 Bien que « sweeper » par Urunani (4-0) en finale des PlayOffs, la compétition qui clôture la saison de basketball au Burundi, l’équipe de Gymkhana mérite tous le respect : toutes les équipes qui ont participé au nouveau format du championnat national ( Viva Basketball League ) ont au moins perdu une fois face à Gymkhana. Y compris Urunani le champion incontesté. Sa seule et unique défaite a été enregistré face à cette courageuse et audacieuse formation. Son talon d’Achille a été sans nul doute son effectif limité.La rotation de son effectif tournait entre 6 et 7 joueurs. Au mieux 8. Malgré cela, ces joueurs se sont bien battus et ont pu décrocher des récompenses individuelles.

Gasongo Landry, le meilleur défenseur de l’année

Il est le symbole d’une équipe qui ne lâche rien. Il marque, défend, protège et encourage ses coéquipiers. Il joue presque le rôle du grand frère dans une équipe où la majorité de l’effectif jouait sa première saison dans l’élite. Après une saison 2021 entaché par beaucoup d’embrouilles internes   qui ont abouti en une scission.Plusieurs joueurs et membres sont entrés en dissidence et ont créé  Remesha Basket Ball Club. Le pivot est resté fidèle à son équipe. Et la nouvelle direction s’est appuyée sur son leadership pour rebâtir autour de lui avec de jeunes talents. Excédé par une envie de bien faire, Gasongo se démène et ne ménage aucun effort quand il est sur le terrain.’ « Son envie de bien faire est sa qualité première mais aussi son péché mignon, il ne va rarement au bout des rencontres, il est incapable de se retenir dans ses engagements » confie son entraineur Patrick. Il est souvent exclu pour une faute de trop.  Son titre de meilleur défenseur de l’année est amplement mérité. En rebond ou en contre, il est toujours le premier. C’est aussi un pivot moderne, il peut se muer en meneur de jeu en remontant la balle avec facilité. Sa vision et lecture de jeu est exceptionnelle pour un joueur de sa taille.

Napoleon Abikunze , le meilleur marqueur

A voir son visage ou sa taille, Abikunze Napoleon n’a rien d’un grand shooteur. Une fois sur le terrain, c’est un joueur investi. Sa technique de shoot n’est pas la meilleure au monde. Mais quand il dégaine, ça fait presque toujours mouche. Adroit sur la ligne à 3 points , et disposant d’un floater dont lui seul il a le secret,  Nazzo de son surnom , s’est distingué en marquant le plus de points dans la Viva Basketball League  que tous les autres joueurs. Il a claqué 302 en 17 rencontres.

Originaire de Ngozi, il a dédié le prix du meilleur marqueur à l’Association de basketball de Ngozi et à tous ses ressortissants qui essaient de bien représenter cette province dans la ligue de basket.

Igiraneza Kenny, la révélation de l’année

Il n’était pas le rookie  ( le joueur qui pratique le basketball lors de sa première année sportive )   le plus attendu au tout début de la saison .Mais au fur  du temps, Igiraneza a su imprimer ses marques. Il a été décisif au moment où son équipe était en difficulté. Les 5 majeurs à bout de souffle, Kenny Igiraneza s’est montré indispensable en entrant parfaitement dans la rotation de son équipe, offrant beaucoup de possibilité à son entraineur.

Bien que n’ayant pas été primé, deux autres joueurs ont contribué au rayonnement du jeu de Gymkhana. Il s’agit de Delvire NIKIZA, surnommé par ses pairs « Hélicoptère » en raison de sa détente verticale et Clark Dushime le meneur du jeu fluide de l’équipe. Chacun de ses dribbles est  un régal.

Pour beaucoup d’observateurs, Gymkhana a été l’équipe la plus soudée du championnat. Et cela avec des joueurs locaux et   n’ayant pas beaucoup d’expérience.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top