Jimbere

Kirundi French English
Volleyball

Beach Volley: le Burundi vainqueur du tournoi de la Zone 5

Défiant tous les pronostics, l’équipe burundaise a remporté le 24 décembre le titre de la région de la Zone 5 en battant les favoris égyptiens. La Fédération burundaise de Volley Ball, organisatrice du tournoi, se dit satisfaite du déroulement de la compétition.

Yvan Dukundane et Evrard Irangabiye sont venus à bout des égyptiens par 2 sets à 0 (21˗17, 21˗16) sur la plage du Petit Bassam. Leur performance a été saluée par Eslam Okasha, l’entraîneur égyptien en personne.

Pour lui, c’est la meilleure équipe qui a gagné. « Nous avons perdu face à une équipe talentueuse, préparée physiquement et très appliquée », reconnaît-il. Le technicien ne s’attendait sans doute pas à perdre la finale. Il ne cachait pas son ambition de partir avec le titre, d’autant que sa formation est habituée à participer dans les compétitions internationales « On veut repartir avec tous les trophées », disait-il lors de la cérémonie d’ouverture.

 « Je me suis tordu la cheville lors de la 1ère rencontre. Mais l’envie de gagner cette compétition et le soutien du public burundais m’ont permis de surmonter ce problème. Je me suis battu jusqu’au bout », souligne Yvan Dukundane. Il encense au passage son coéquipier Evrard Irangabiye, avec qui il partage la sélection depuis près de 5 ans. « Avec lui j’ai réussi à développer certains automatismes. Quand l’un de nous est diminué physiquement, nous arrivons à le cacher par notre entente

Dopage ?

Pas impressionné par l’expérience des Égyptiens, le duo Burundais n’a pas non plus été déstabilisé par les injections prises par leurs adversaires avant la rencontre.

Serges Ntakavura, président de la Fédération burundaise de Volley Ball, a été plus ou moins inquiété par ces injections. Faute de moyens de contrôle, impossible pour lui de déterminer si elles pouvaient influer activement sur les performances des joueurs ou simplement autorisées. Selon l’entraîneur égyptien, ses joueurs n’ont violé aucune règle en prenant ces injections. « Ces médicaments sont pris souvent avant la rencontre quand il fait chaud, sous un soleil tapant

Pour Serges Ntakavura, le contrôle anti dopage a certainement été le seul point faible dans l’organisation de cette compétition régionale. « Sur tous les plans, on a été à la hauteur, excepté au niveau des contrôles antidopage. Nous aimerions avoir un centre capable de faire des tests pour mieux accueillir les compétitions internationales dans le futur. Peut-être que le Ministère ayant le sport dans ses attributions va s’en charger. »

Après la réussite de ce tournoi de la Zone 5, M. Ntakavura ambitionne d’accueillir la World Tour, une compétition où participent les grandes nations de volleyball de sable. D’ailleurs, il a la bénédiction du président de la Zone 5 qui a apprécié le déroulement de la compétition au Burundi. « Les pays qui organisent les World Tour n’ont rien à vous envier vu la façon dont vous avez organisé ce tournoi de Zone 5. Nous allons vous soutenir dans tout ce que vous allez entreprendre », a promis Fernand Sauveur Ruterana.

8 équipes chez les hommes et 5 équipes chez les Dames venant du Burundi, l’Ouganda, le Kenya et l’Egypte avaient pris part au tournoi.

A signaler : un autre duo burundais, composé par les frères Lionel et Diamel, a pris la 3ème place devant une autre équipe égyptienne.
Côté dames, les Égyptiennes ont remporté le titre. Les Kenyanes terminent troisièmes. Les Burundaises décrochent la 4ème place.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top