Jimbere

Kirundi French
Environnement

Écoles et changement climatique: la nécessaire éducation à l’environnement en milieu scolaire

Dans le sillage du projet « Komeza Wige » de l’UNICEF Burundi et de la JRS œuvrant à renforcer la résilience des infrastructures scolaires face aux aléas climatiques dans les communes de Kayogoro et Nyanza-Lac en province Makamba, les élèves se sont engagés à être des acteurs de changement par des initiatives visant la préservation de l’environnement à travers les clubs scolaires. Une inspiration pour plus d’un

Située au sud du pays, la province Makamba fait souvent face à des effets du changement climatique surtout à cause du déboisement intense, laissant les collines non couvertes. Les écoles en paient le prix fort, victimes des coulées de boue et des vents violents qui décoiffent les ménages et les salles de classe en emportant les toitures, provoquant ainsi des abandons scolaires temporaires ou définitifs.

La réhabilitation ou la construction d’autres infrastructures scolaires s’avère un défi difficilement surmontable, signale Clément Hafashimana, directeur de l’Ecofo Mvugo, en commune Nyanza-Lac: « On est obligé de faire appel à des aides de l’Etat ou des différentes associations puisque les parents, incapables financièrement, ont du mal à s’adonner chaque fois à cette lourde tâche. »

Interpellée par cette urgence, l’UNICEF Burundi et l’ONG internationale JRS ont déjà contribué à la construction en cours de deux salles de classe à cette école. Une bouffée d’oxygène, selon Clément Hafashimana: « Ce don nous sera utile puisque nous faisons face à des effectifs pléthoriques des élèves. Plus de 1.600 fréquentent cet établissement scolaire qui compte jusqu’ici 13 salles de classe. »

Ainsi, à travers le projet « Komeza Wige », l’UNICEF et la JRS aident à la construction de 14 salles de classe des écoles maternelles & post-fondamentales et la réhabilitation de 8 salles de classe des écoles post-fondamentales en communes Kayogoro et Nyanza-Lac, de la province Makamba.

L’engagement pour la protection de l’environnement

En plus de ce soutien, l’UNICEF Burundi et la JRS ont facilité la création et le renforcement des clubs scolaires ayant pour but de promouvoir les initiatives visant la durabilité de l’environnement par le leadership et l’apprentissage pour l’action. Instructifs, ces clubs scolaires éveillent les consciences des élèves face à l’urgence climatique: « C’est grâce à notre club scolaire que j’ai compris que la protection et la sensibilisation à l’environnement sont une responsabilité de tous. Concrètement, il faut planter des arbres comme des eucalyptus, aménager les courbes de niveau afin d’éviter l’érosion des sols qui menace la biodiversité et met en péril la vie des populations », fait savoir Niyimbabazi Kevin (15 ans), élève en 9ème année à l’Ecofo Mvugo.

Une réussite, puisque les apprenants sont désormais des acteurs de changement, témoignent les parents. « Nos enfants ont pris le devant pour nous sensibiliser sur la protection de l’environnement par la plantation des arbres et des haies anti-érosives, l’aménagement des courbes de niveau afin de protéger nos collines, nos champs et parcelles contre l’érosion. Avec les pépinières de plants d’arbres qu’ils ont entretenus dans la localité de Kigwati 1, précisément à Kamugezi, ces jeunes élèves ont déjà planté environ 20.000 arbres », précise Diane Nkeshimana, membre du comité des parents à l’Ecofo Mvugo.

Une initiative également saluée du côté des responsables d’école. Albert Manirampa, directeur de l’Ecofo Gatwaro, en commune Kayogoro, se réjouit du soutien de l’UNICEF Burundi et de la JRS: « Dorénavant, les élèves de notre école suffisamment formés et informés transmettent aux élèves d’autres établissements les bonnes pratiques de protection de l’environnement. »

Un engagement actif

L’esprit d’initiative de ces jeunes élèves participera à transformer leurs milieux scolaires, soutient Jean De Dieu Nihorimbere, encadreur du club scolaire à l’Ecofo Mvugo: « Grâce aux formations auxquelles nous avons participé avec la facilitation de l’Office Burundais pour la protection de l’environnement – OBPE, nous allons bientôt aménager des courbes de niveau et planter des haies antiérosives, autour des délimitations de notre école. Ensuite, on va planter des arbres contre l’érosion et les coulées de boue qui menacent les infrastructures scolaires. Des arbres seront également plantés dans cette cour pour mettre à l’abri nos écoles contre des vents violents qui risquent de les décoiffer. »

Longin Nimbona, assistant éducation du projet « Komeza Wige » à JRS en province Makamba souligne que plus de 2.025 élèves répartis dans différents clubs au niveau de 81 établissements scolaires en commune Nyanza-Lac et Kayogoro ont bénéficié des formations sur la préservation de l’environnement : « Respectivement 44 écoles à Nyanza Lac et 37 écoles à Kayogoro ont aussi reçu un appui matériel pour l’aménagement des 15.000 pépinières des plants d’arbres. »

Des critères de sélection: leur vulnérabilité par rapport aux effets de changement climatique, ainsi que les effectifs pléthoriques dans les salles de classe. Pour rappel, ces établissements scolaires accueillent des enfants rapatriés des pays limitrophes, notamment la Tanzanie.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top