Jimbere

Kirundi French English
Cinéma

« 15.000 jeunes ont vu ce film sur les reportages de Christine Ntahe, et ce n’est pas assez »

Clôture à l’Institut Français du Burundi ce 02/12/2022 de la tournée des projections publiques à travers le Burundi du documentaire « Elles, un Hommage aux Oubliées » réalisée par le Magazine Jimbere avec l’accompagnement du Ministère de l’Intérieur, sur financement de la Coopération Suisse.

Cette clôture a été l’occasion de projeter le documentaire réalisé à base des reportages recueillis par l’ex-journaliste Christine Ntahe au plus fort de la guerre civile au Burundi. « Plus de 15.000 personnes auront vu le film, lors des projections publiques, qui se sont déroulées du 07 au 25 novembre 2022, principalement dans les établissements à régime d’internat. Mais ce sont 12 millions de Burundais qui méritent de visionner ce film« , résumera Albert Nduwimana, Directeur du Département « Formation Patriotique » au Ministère burundais de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique.

Boris Maver, Directeur de la Coopération Suisse🇨🇭 au Burundi, a rendu un vibrant hommage aux héroïnes célébrées dans le recueil de Christine Ntahe, dont une dizaine étaient dans la grande salle de l’IFB: « La production de ce documentaire est la concrétisation d’une promesse suisse en 2019« 

Parmi les héroïnes dans la salle, Georgette Mahwera qui a raconté à la salle comment en 1999, de retour d’exil en RDC, elle a initié avec des femmes hutu de Kinama et tusti de Cibitoke, des matchs de #football pour provoquer la création d’événements rassembleurs: « A l’époque, les gens nous prenaient pour des folles. Mais nous on avait un objectif, celui de montrer que Kinama était de nouveau habitable.« 

Boris Maver, Directeur de la Coopération Suisse au Burundi et Amandine Sagnes, Directrice déléguée, lors du discours conjoint d’ouverture de la soirée du 02/12/2022

La communauté internationale engagée

Isabelle Peter, conseillère politique à la Direction du développement et de la coopération (DDC) au Burundi a rebondi sur le documentaire pour rappeler comme « on classe souvent les femmes dans la catégorie sociale des ‘vulnérables’. Cela me fait sourire quand je lis les reportages de Christine Ntahe, qui montrent avec puissance le rôle des femmes, fortes, pour bâtir la paix. Soutenir leur médiatisation s’inscrit dans les valeurs de l’action publique de la Suisse définies il y a plus de 160 ans et qui visent notamment la promotion de la paix, la médiation, le choix des voies non-violentes pour la résolution pacifique des conflits.« 

Un avis que partage Clara Anyangwe, Représentante d’ONU Femmes au Burundi: « Le documentaire que nous venons de voir met la lumière sur le rôle central des femmes dans la cohésion sociale, à l’image des 15.000 médiatrices que nous encadrons à travers le pays, dans le cadre de l’exécution de la Résolution 1325 des Nations Unies au côté du Gouvernement du Burundi. »

Signature des dédicaces par Christine Ntahe

Le Représentant du Système des Nations Unies au Burundi, Damien Mama, a quant à lui salué l’engagement des médias au Burundi, « à l’image du MagazineJimbere, qui aurait pu se contenter de rester dans les faits divers sociaux. Avec ce documentaire, Jimbere a cependant préféré s’engager pour une grande cause, celle de la femme« . Sans oublier de lancer en boutade: « Georgette nous raconte comment, à Kinama, les hommes avaient fui le quartier au plus fort de la guerre civile au Burundi, laissant vacant le pouvoir. Les femmes l’ont saisi, assurant l’ordre, rendant justice. Dommage qu’elles ne l’aient pas gardé. »

La soirée s’est clôturée par un verre, avec en toile de fond une centaine de dédicaces signées par Christine Ntahe pour les nombreuses personnes venues assister à cette projection à l’IFBurundi. Prochaine escale du documentaire: les festivals internationaux…

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top