Jimbere

Kirundi French
Publi-Reportage

Santé et éducation, une priorité de l’Enabel pour la population burundaise

Une délégation de l’Ambassade du Royaume de Belgique au Burundi conduite par la Directrice Générale du Développement, de la Coopération et de l’Aide Humanitaire de la Belgique, a effectué, ce jeudi 1er février 2024, une visite de travail dans la Province de Muramvya et en Mairie de Bujumbura. Objectif : constater les réalisations de l’Enabel dans le domaine de la santé et de l’éducation. Une occasion pour la Belgique de réitérer son engagement dans le développement du Burundi.

Les descentes à Muramvya et en Mairie de Bujumbura s’inscrivaient dans le cadre de visiter les infrastructures construites par l’Enabel dans ces deux provinces.

A Muramvya, les délégations belge et burundaise ont visité le Centre de santé de Muramvya et le Centre de santé de Kiganda dans le domaine de la santé et le Centre des Métiers professionnels au chef-lieu de ladite province. En Mairie de Bujumbura, la visite était centrée sur l’inauguration du bureau du District sanitaire Nord à Kamenge.

Toutes ces infrastructures ont été réalisées dans le cadre du Programme d’Appui Institutionnel dans le Secteur de la Santé au Burundi.

Les bénéficiaires satisfaits des réalisations de l’Enabel

Parmi les réalisations faites figurent des projets financés dans le cadre de coopération bilatérale, les projets exécutés par Enabel sur le financement de l’Union Européenne qui consistent en l’appui à l’amélioration des infrastructures et équipement sanitaires, l’appui à l’amélioration de la qualité d’information sanitaire, l’appui au renforcement des capacités des prestataires des soins de santé,…

Dr Jeanne Ndayishimiye, Médecin Provinciale à Muramvya

Selon Dr Jeanne Ndayishimiye, Médecin Provinciale à Muramvya, quelques défis restent à relever. Notamment le problème d’appui au renforcement des compétences, le renforcement des ressources humaines, la prestation des soins et services, l’appui aux infrastructures et équipements, etc.

De son côté, le Secrétaire Permanent au Ministère de la Santé a fait savoir à la délégation belge que les réalisations de l’Enabel à Muramvya n’était qu’une partie des interventions de la Belgique dans le domaine de la santé. Dr Olivier Nijimbere souligne que ce modèle de coopération qui est encré bien au niveau central qu’au niveau déconcentré permet le renforcement de la gouvernance en santé à travers l’appui institutionnel et il y a d’autres interventions qui ne sont pas visibles mais qui viennent en amont.

Au niveau communautaire, le Secrétaire Permanent au Ministère de la Santé publique note avec satisfaction que la Belgique appuie aussi un projet pilote sur la digitalisation : « Nous estimons que le niveau communautaire devrait être renforcé pour trouver des solutions aux différents problèmes auxquels font face la population burundaise notamment la nutrition, la planification familiale, le paludisme, etc. Et on sait que les agents de santé communautaire y ont une place importante ».

La formation pour une inclusion des jeunes…

La descente à Muramvya a été aussi une occasion de visiter le Centre professionnel des métiers appuyé par la CTB, puis Enabel depuis 2018, un centre qui compte 9 filières.

Jérôme Nduwimana, Directeur du Centre professionnel des métiers de Muramvya

Jérôme Nduwimana, Directeur du Centre professionnel des métiers de Muramvya salue l’appui multidimensionnel de la Belgique au Centre : « Le Projet ACPT nous a appuyé dans la construction des locaux et des structures didactiques, dans la réhabilitation de la salle multimédias, l’installation du système photovoltaïque ainsi que l’approvisionnement des consommables pour toutes les filières que compte le Centre ».

Pour Vianney Nibogora, un élève dans la Filière des TIC, ce centre est venu répondre aux aspirations des jeunes : « Avant de venir étudier ici, je n’avais aucune compétence dans l’utilisation des outils informatiques. Aujourd’hui je suis en deuxième année et je suis à mesure de les utiliser et les réparer ».

Fréquenter ce centre, insiste M. Nibogora, lui permet d’accumuler les connaissances théoriques mais aussi gagner de l’argent en travaillant dans les secrétariats publics en dehors des heures de cours. Il compte, conclut-il, continuer ses études et devenir un grand informaticien grâce cette formation.

A côté de la formation dans différentes filières, le centre offre des stages professionnels de trois mois. Une satisfaction chez les autorités car il permet l’intégration de ses jeunes lauréats dans le milieu professionnel à hauteur de 49% après; soit 29% des garçons et 20% des filles.

Nous ne comptons pas nous arrêter par là…

Ministre de la Santé publique et de la lutte contre le SIDA, Dr Lydwine Baradahana

La descente des deux délégations a été clôturée par les cérémonies d’inauguration du Bureau du District Sanitaire Bujumbura Nord en Mairie de Bujumbura, situé à Kamenge.

Dans son discours, Dr Lydwine Baradahana, Ministre de la Santé publique et de la lutte contre le SIDA a salué l’importante contribution de la Belgique visant à améliorer la performance du système de santé au Burundi. Et d’ajouter : « L’ouvrage fait partie d’un ensemble d’autres appuis notamment en infrastructures, équipements médicaux et non médicaux en matière de santé à travers Enabel et l’engagement de la Belgique à accompagner les efforts du gouvernement du Burundi dans les autres secteurs du développement ».

Quant aux utilisateurs des différents ouvrages construits par Enabel, la Ministre les interpelle à veiller constamment sur leur entretien.

Heidy Rombouts, Directrice Générale de Développement et de l’aide humanitaire de la Belgique

Pour Heidy Rombouts, Directrice Générale de Développement et de l’aide humanitaire de la Belgique, « la santé pour tous demeure notre conviction profonde et notre objectif à atteindre ». Selon elle, le taux de couverture sanitaire a augmenté au Burundi entre 2015 et 2023 grâce à la coopération belgo-burundaise : « Nous ne comptons pas nous arrêter par-là, la Belgique reste mobilisée au Burundi comme en témoigne la signature d’un nouveau programme de coopération bilatérale pour les 5 prochaines années d’un montant de 75 millions d’euro dans laquelle la santé occupe une place centrale ».

Et de souhaiter que les investissements substantiels dans le cadre de la coopération belge continuent à bénéficier aux professionnels de la santé, et surtout qu’ils garantissent la fourniture de soins qualité à tous les Burundais qui en ont besoin.

Pour rappel, le Royaume de Belgique intervient depuis longtemps en matière d’aide au développement du Burundi, particulièrement en matière de la santé.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top